Skip to main content

TikTok interdit pour 1,3 milliard d’utilisateurs - voici ce que vous devez savoir

TikTok
(Crédit photo: Getty Images)

Le gouvernement indien vient d’annoncer l'interdiction de 59 applications chinoises, dont la très populaire plateforme sociale TikTok. Il reproche à cette dernière d’entraver la protection des données personnelles de ses concitoyens.

La décision a été prise pour empêcher les utilisateurs indiens d'installer un certain nombre d'applications et de services chinois tels que WeChat, Weibo, Baidu Translate ou UC Browser. Ceux-ci ne sont donc plus disponibles sur les téléphones portables et les ordinateurs de bureau de la région, car les tensions politiques entre les deux pays continuent de s'accroître.

Pour le ministère indien de l’information et des technologies, TikTok développe un risque majeur pour la sécurité locale : « Nous avons reçu plusieurs rapports impliquant le vol et la transmission non autorisée de données utilisateurs depuis certaines applications Android et iOS vers des serveurs situés en dehors de l'Inde. La compilation de ces données, leur exploitation et leur profilage par des éléments hostiles à la sécurité nationale et à la défense de l'Inde, empiètent sur la souveraineté et l'intégrité de l'Inde. C’est un sujet de préoccupation sérieux qui nécessite des mesures d'urgence ».

Un blocage qui peut s’étendre dans le monde ?

L’institution gouvernementale a également révélé qu'elle avait reçu une « recommandation exhaustive pour le blocage de ces applications malveillantes » de la part du Centre de coordination de la cybercriminalité indienne et du Ministère de l'Intérieur. Le blocage des 59 applications suspectes intervient de même, alors qu’a été émis un appel national au boycott des produits et des services chinois, suite au récent conflit frontalier entre les deux pays.

En plus de la mise au ban, le gouvernement indien a imposé aux éditeurs d’applications de mentionner leur « pays d'origine » lors de l'inscription des programmes sur le marché électronique national, ce qui pourrait dissuader les utilisateurs d’installer des logiciels conçus en Chine. D'autres sociétés de commerce électronique, comme Amazon et Flipkart, suivent actuellement les mesures indiennes en exigeant de leurs vendeurs tiers une localisation constante.

Ces décisions pourraient avoir un impact majeur sur les ambitions de la Chine en matière de Route de la soie numérique et même amener d'autres nations à interdire des applications telles que TikTok et WeChat. Le Sénat américain vient d’ailleurs de de commander une enquête sur TikTok et la façon dont le service collecte les données de ses membres et censure certains contenus.