Meta : sa nouvelle politique publicitaire protège davantage la vie privée des ados

Facebook sur un ordinateur portable
(Crédit photo: Luca Sammarco/Pexels)

Meta met à jour la façon dont sont diffusées les publicités à ses utilisateurs afin de favoriser une expérience plus positive. Les changements peuvent être divisés en deux parties : l'une limitera la façon dont les entreprises ciblent les adolescents tandis que l'autre vise à rendre les choses plus "équitables" et moins discriminatoires vis à vis de tous les publics.

Il semble que Meta oblige désormais les entreprises à produire des publicités adressées à un public plus large, au lieu de se concentrer sur un groupe spécifique. À partir de février, les annonceurs ne pourront plus cibler (s'ouvre dans un nouvel onglet) les adolescents en fonction de leur sexe, que ce soit sur Facebook ou Instagram. Les annonceurs pourront uniquement utiliser l'âge et la localisation d'un utilisateur comme paramètres. Ce durcissement des règles fait suite à une mise à jour similaire datant de 2021, qui limitait les annonceurs dans leur ciblage des utilisateurs mineurs en fonction de leurs intérêts et de leurs activités sur d'autres applications. 

Dès mars, les adolescents disposeront de plus d'outils dans les contrôles des sujets publicitaires pour "gérer les types de publicités qu'ils voient sur Facebook et Instagram." Il ne semble pas qu'ils seront en mesure d'arrêter complètement la diffusion des publicités. Qu'ils le veuillent ou non, les adolescents continueront à y être exposés. Mais au moins, ils pourront aller dans les Préférences des publicités sur l'une ou l'autre des applications et choisir "Voir moins" pour minimiser la quantité de publicités vues.

Captures d'écran des nouvelles protections pour adolescents de Facebook

(Image credit: Future)

Lutte contre la discrimination

La deuxième mise à jour (s'ouvre dans un nouvel onglet) portera sur le nouveau système de réduction des écarts (baptisé VRS) de Meta, qui vise à créer une "distribution plus équitable des publicités" sur ses plateformes, à savoir celles qui concernent le logement, l'emploi et le crédit aux États-Unis. 

Le VRS intervient après que la société ait réglé un procès avec le ministère de la Justice des États-Unis (DOJ) (s'ouvre dans un nouvel onglet) sur des allégations selon lesquelles elle "s'est engagée dans des publicités discriminatoires en violation de la loi sur le logement équitable (FHA)". Apparemment, Meta permettrait aux annonceurs de ne pas montrer de publicités à certains groupes de personnes "en fonction de leur race, couleur, religion et sexe", entre autres paramètres.

La technologie derrière VRS utiliserait une nouvelle forme d'apprentissage automatique pour diffuser des publicités qui "reflètent plus fidèlement le public cible admissible." Selon Meta (s'ouvre dans un nouvel onglet), le système fonctionnera en envoyant d'abord des annonces de logement à un large éventail de personnes. À partir de là, il mesurera "l'âge global, le sexe et la distribution estimée de la race et de l'ethnicité" des personnes qui ont rencontré ladite annonce. 

VRS comparera ensuite ses résultats aux mesures des personnes qui sont "plus largement éligibles pour voir l'annonce". S'il détecte des divergences, le système s'adaptera pour être plus équitable afin que certaines personnes ne soient pas exclues.

La vie privée en ligne de mire

La confidentialité est d'une grande importance pour VRS. Les mesures effectuées par le système comprendront un "brouillage différentiel de confidentialité" pour empêcher le système d'apprendre et retenir ces informations, de sorte qu'il n'agisse pas sur des informations spécifiques. Il n'aura pas non plus accès à l'âge, au sexe ou à la race des personnes, car les données sont toutes des estimations. 

Le DOJ semble être plutôt satisfait de ces changements. L'avocat américain Damian Willaims a déclaré que le DOJ apprécie que Meta travaille avec le gouvernement et "fasse les premiers pas pour s'attaquer aux préjugés algorithmiques." 

Actuellement, le SRV ne fonctionne qu'avec les annonces de logement aux États-Unis, mais il est prévu de l'étendre aux annonces d'emploi et de crédit plus tard cette année. Nous avons demandé à la société si tous ces changements sont exclusifs aux États-Unis ou s'ils seront déployés à l'échelle mondiale. À suivre donc.

Cesar Cadenas
Contributor

Cesar Cadenas has been writing about the tech industry for several years now specializing in consumer electronics, entertainment devices, Windows, and the gaming industry. But he’s also passionate about smartphones, GPUs, and cybersecurity.