Skip to main content

Test du XGIMI Elfin

Plus petit, plus léger et pourtant moins mobile.

Mini projecteur Xgimi Elfin
(Image: © Mark Knapp)

Notre verdict

Le XGIMI Elfin est un vidéoprojecteur LED miniature qui s’est débarrassé de sa batterie interne, dans l’objectif de gagner en portabilité. Il s’agit d’un modèle solide et compact que vous prendrez plaisir à déplacer au sein même de votre foyer. Néanmoins, si vous désirez l’emporter en déplacement, vous disposerez d’une autonomie plus restrictive. Tandis que la qualité d’image peine à rivaliser avec les meilleurs modèles home cinema actuels.

Pour

  • Automatisation appréciable
  • Prix attractif
  • Design passe-partout

Contre

  • Tramage visible
  • Toujours pas de Netflix
  • Identification requise

Le XGIMI Elfin en résumé

Le XGIMI Elfin apporte l’expérience très appréciée de XGIMI dans un package plus petit. Il ne régresse pas en termes de fonctionnalités ou en qualité d’image par rapport aux appareils de la même famille mais il fait l’impasse sur sa mobilité en laissant tomber la batterie interne. Pour tout miser sur sa petite taille. C’est une position curieuse, un vidéoprojecteur XGIMI ultraportable mais aussi l’un des rares modèles que l’on ne peut utiliser en déplacement.

Ce support pèse un peu moins d’un kilogramme avec moins de 5 cm d’épaisseur. Malgré cette taille, il offre des visuels lumineux avec des couleurs percutantes. Il possède aussi de puissants et surprenants haut-parleurs, qui sont en plus avantagés par le silence absolu du Elfin. On s’attendait peut-être à un ventilateur plus bruyant pour maintenir le vidéoprojecteur au frais, mais nous ne l’avons presque jamais entendu souffler au cours de nos divers visionnages. Et ce, alors qu’il se trouvait positionné à quelques centimètres de nos oreilles.

Si la qualité d’image est plus que convenable, quelques anomalies apparaissent dans les parties sombres de l’image. Le tramage visible au niveau des grandes zones sombres et monochromes s’avère gênant, ce qui fait du XGIMI Elfin un mauvais choix pour projeter des jeux vidéo ou des dessins animés sur le mur. Pour autant, vous ne serez pas toujours tapi dans une pièce sombre et l’Elfin diffuse aisément n’importe quel type de fictions en live action.

Le XGIMI Elfin tourne sous Android TV 10.0, et il lui manque encore la prise en charge intégrée de l’application Netflix. Dommage, car le reste de son interface se révèle agréablement polyvalente.

Prix et disponibilité

Le XGIMI Elfin sera disponible en France à partir de fin septembre, et au prix de 649 € depuis les plateformes de XGIMI et d’Amazon. Il pourrait passer à 599 € chez la Fnac, Darty, LDLC et Boulanger si vous patientez quelques semaines de plus. À ce prix-là, le vidéoprojecteur apparait comme une alternative attrayante aux téléviseurs 4K de milieu de gamme, car il affiche une image beaucoup plus grande tout en étant beaucoup plus facile à déplacer d’une pièce à l’autre.

Côté concurrence, il affronte l’Anker Nebula Solar Portable qui, lui, bénéficie d’une batterie plus conséquente mais avec une luminosité moins généreuse que celle de l’Elfin. L’Optoma HD39HDR et le BenQ TH 585, aux tarifs équivalents, ne rougissent pas dans ce domaine et procure une expérience utilisateur plus adaptée aux gamers. Enfin, le XGIMI Halo compte parmi nos meilleurs vidéoprojecteurs du moment, avec un son plus riche et une autonomie respectable. Pour 130 € de plus.

XGIMI Elfin

(Image credit: Mark Knapp)

Design

Le XGIMI Elfin est le vidéoprojecteur le plus compact de la marque, sans avoir eu à réaliser des sacrifices majeurs pour y arriver.

Bien que le XGIMI Elfin ne pèse que 900 grammes avec seulement 5 cm d’épaisseur, il est capable d’atteindre une luminosité de 800 ANSI Lumens. Le design rappelle celui du Mac mini d’Apple, avec un aspect minimaliste et des flancs dénudés, laissant tous les éléments majeurs concentrés à l’avant.

Vous trouverez l’objectif du projecteur derrière une protection en verre résistant,  ainsi que des capteurs chargés de corriger la mise au point et de cadrer continuellement l’image. Le XGIMI Elfin présente d’ailleurs la particularité de repérer les obstacles (comme des tableaux cloués au mur hôte) et de redéfinir les limites du cadre en fonction. Il est capable de gérer rapidement les ajustements trapézoïdaux horizontaux et verticaux ainsi que le focus, ce qui permet de gagner de précieuses minutes en ne vous perdant pas dans les méandres d’une configuration manuelle.

L’arrière du XGIMI Elfin comprend un câble HDMI 2.0, un port USB 2.0, une fiche jack audio 3.5 mm et un bouton d’alimentation. Il y a également un évent d’échappement avec un système de ventilation plus imposant sur la base.

L’absence de toutes sortes de boutons autre que le bouton d’alimentation est remarquable ici. Vous ne trouverez ni bascule de source HDMI, ni commandes de volume ou réglage du focus autre part que sur la télécommande.

XGIMI Elfin

(Image credit: Mark Knapp)

Fonctionnalités principales

Ladite télécommande gère l’intégralité de l’interface sous Android 10.0. Si elle se révèle complète, l’OS peine à réagir instantanément aux requêtes lancées à Google Assistant. L’interface, en revanche, se veut plutôt intuitive, même si XGIMI n’est toujours pas en mesure d’offrir une prise en charge Netflix et qu’il est nécessaire de créer un compte Google pour en profiter.

Le XGIMI Elfin possède des haut-parleurs stéréo 3W intégrés, ainsi il peut diffuser vidéo et audio simultanément. Les haut-parleurs offrent un son impressionnant pour leur taille. Ils sont plus que suffisant pour un salon modeste, disons d’environ 200 mètres carrés.

Contrairement à plusieurs autres projecteurs XGIMI, celui-ci ne fonctionne pas avec une batterie, donc vous devez toujours le garder branché à une prise secteur pour qu’il demeure actif.

Xgimi Elfin

(Image credit: Mark Knapp)

Qualité vidéo

Le XGIMI Elfin ne va pas éblouir les foules en termes de qualité d’image mais il fait bonne figure pour un projecteur de sa taille. Ne laissant (presque) aucune chance aux zones floues, le XGIMI Elfin est capable de projeter une image pouvant atteindre 800 ANSI Lumens. Même avec la lumière de nos plafonds allumés, l’image peut devenir assez claire pour rester bien visible.

L’Elfin est un vidéoprojecteur 1080p, un peu juste pour atteindre des dimensions extrêmes. Si vous vous amusez à poser le vidéoprojecteur loin derrière le canapé et le mur hôte (à plus de deux mètres), le cadre peut devenir irrégulier, avec l’apparition d’un trapèze qui peut devenir perturbant à la longue.

En mouvement, les images s’avèrent assez nettes et éclatantes. Sur certaines scènes où les tons jaunes prédominent, le cadre peut parfois sursauté. C’est étonnant mais anecdotique.

L’Eflin se montre aussi en difficulté, tout comme le XGIMI Halo lorsqu’il doit traiter des contenus sombres. Il n’offre pas beaucoup de détails dans l’obscurité, et bascule rapidement entre les nuances pour simuler des couleurs dans l’obscurité. Hélas, pas assez rapidement pour être imperceptible. C’est une mauvaise nouvelle pour les fans de dessins animés où l’encrage (noir) est important. Idem pour les jeux vidéo donnant une grande importance aux ombres. A l’inverse, les films et séries d’action passent aisément puisque les textures et les détails plus fins empêchent ici la colorimétrie de se heurter au problème de tramage.

La solution reste basique : approchez votre vidéoprojecteur à moins de deux mètres du mur hôte, ce si vous souhaitez obtenir une image de 130 à 150 cm de diagonale, comme pour un téléviseur.

Bien que l’Elfin supporte les contenus HDR10+, les ombres faiblement représentées dénaturent ces derniers en une quelconque couche HDR.

Faut-il acheter le XGIMI Elfin ?

XGIMI Elfin

(Image credit: Mark Knapp)

Achetez-le si...

Vous recherchez un mini-projecteur qui cache un grand écran
La place prise par le XGIMI Elfin dans votre chambre ou votre salon est si petit que vous pouvez facilement l’installer et l’oublier. Heureusement, il demeure assez lumineux et net pour diffuser des images de qualité décente sur une grande surface.

Vous aimez la simplicité
L’Elfin est simple à installer. Il ajuste la projection sur votre mur, évite les obstacles, se concentre sur les zones vides et procède automatiquement à la mise au point. Vous n’avez même pas besoin de brancher des haut-parleurs, il s’occupe de l’audio.

Vous occupez un studio
Entre le niveau de luminosité, le volume des haut-parleurs et sa taille compacte, l’Elfin est idéal pour les utilisateurs composant avec des espaces restreints et qui souhaitent profitent d’un affichage large sans avoir à faire de la place pour accrocher un grand téléviseur.

Ne l'achetez pas si… 

Vous êtes fan de jeux-vidéos ou de dessins animés
Les faibles performances du XGIMI Elfin et l’absence d’un contraste décent peut vraiment rendre difficile la distinction de l’obscurité et des ombres. Deux éléments fréquents dans les jeux vidéo et les dessins animés.

Vous emportez votre vidéoprojecteur partout avec vous
L’Elfin est incroyablement portatif grâce à sa taille et ses haut-parleurs intégrés mais il lui manque une batterie, ce qui fait du XGIMI Halo une meilleure option pour occuper vos vacances et vos voyages.

Vous avez de la place pour un plus grand projecteur
Le XGIMI Elfin est très peu encombrant et il s’agit de son plus grand avantage. Cependant, si vous avez de la place, un vidéoprojecteur légèrement plus grand vous conviendra davantage. Les modèles BenQ et Optoma possèdent une qualité d’image et un volume de qualité supérieure.

Mark Knapp

Over the last several years, Mark has been tasked as a writer, an editor, and a manager, interacting with published content from all angles. He is intimately familiar with the editorial process from the inception of an article idea, through the iterative process, past publishing, and down the road into performance analysis.