Skip to main content

Test Philips Fidelio T1

Il y a un mot et un seul pour résumer les derniers écouteurs sans fil de Philips : grands. Mais grands n’est pas forcément synonyme de bons.

Philips Fidelio T1
(Image: © TechRadar)

TechRadar Verdict

Les écouteurs sans fil Philips Fidelio T1 ont de quoi séduire les audiophiles, grâce à leur large scène sonore et à la qualité de leur finition. Néanmoins, ils renferment un défaut qui pourrait s'avérer éliminatoire pour beaucoup.

Pros

  • +

    Un son affirmé et organisé

  • +

    Excellente autonomie

  • +

    Conception haut de gamme

Cons

  • -

    Dimensions démodées et peu pratiques

  • -

    L'application manque de fonctions phares

  • -

    Il existe de nombreuses alternatives crédibles

 Les Philips Fidelio T1 en résumé

Quelle est la première chose que vous pensez en contemplant une paire de Philips Fidelio T1 ? Il y a de fortes chances que ce soit : "bonté divine, vais-je réussir à les glisser dans mes oreilles ?". Car les ultimes écouteurs True Wireless de Philips sont grands. Très grands. 

Au-delà des dimensions, les Fidelio T1 constituent une proposition d'écouteurs sans fil très intéressante et divertissante. Ils délivrent un bon son - lourd et percutant mais en aucun cas agressif. En outre, de par leur autonomie impressionnante, ils peuvent vous assurer d’incroyables sessions d’écoute prolongées entre deux charges. Ils s’avèrent faciles à contrôler - et ce, de plusieurs manières. Ils sont fabriqués à partir de matériaux tactiles et haut de gamme. Ces écouteurs sans fil True Wireless apparaissent surtout confortables, malgré leur aspect volumineux.

Mais il n'y a pas deux façons de le dire, et c'est pourquoi nous y revenons sans cesse : ces écouteurs sont grands. Aussi, posez-vous la question : souhaitez-vous réellement (trans)porter des écouteurs intra-auriculaires sans fil qui vivent principalement à l'extérieur de votre oreille ?

Le boîtier de charge des Philips Fidelio T1

(Image credit: TechRadar)

Prix et date de sortie

  • Disponible dès maintenant
    Prix conseillé : 299 €
     

Les écouteurs sans fil Philips Fidelio T1 true wireless sont en vente dès maintenant, au prix de 299 €.

Pour cette somme, vous pouvez aujourd’hui leur préférer divers concurrents haut de gamme. Les Sony WF-1000XM4, par exemple, sont considérés par presque tout le monde (et pas seulement par nous) comme les écouteurs intra-auriculaires sans fil les plus aboutis actuellement disponibles. En 2022, ils s’avèrent même 50 € moins chers que les Fidelio T1.

Plus économiques encore, vous serez tenté de leur préférer d’autres grandes marques premium : Beats, Bose, Bowers & Wilkins, Sennheiser… Voici donc un marché difficile à conquérir pour Philips.

Boîtier de charge - Philips Fidelio T1

(Image credit: TechRadar)

Design

  • Des écouteurs et un boîtier de charge trop grands
  • La batterie dispose d’une durée de vie exceptionnelle
  • Des options de contrôle multiples 

Qu'est-ce qui est plus petit que l'étui d'une paire de jumelles mais plus grand que le boîtier d’une paire d'écouteurs intra-auriculaires sans fil ? Celui des Philips Fidelio T1. Oui, il est à la fois beau et agréable au toucher, grâce à une combinaison de métal et de cuir Muirhead, mais avec ses dimensions de 52 x 85 x 32 mm, il ne tiendra pas dans la poche d'un pantalon. Il vous faudra donc une veste ou un sac pour le mettre à l’abri lors de vos déplacements.

Bien sûr, il est nécessairement grand parce que les oreillettes qu’ils dissimulent (et chargent) le sont aussi. Ces écouteurs, en forme de losange, sont plus facilement comparables aux excellents (et volumineux) Bose QuietComfort Earbud. Mais contrairement à leurs rivaux, les Fidelio T1 atténuent leurs dimensions (au moins un peu) grâce à leur finition très agréable en aluminium brossé. Même la grande surface tactile capacitive ronde possède un aspect très chic.

Philips fournit six paires d'embouts, dont trois en mousse Comply. Ainsi, malgré les dimensions affirmées des écouteurs, il n'y a aucun problème pour les rendre pleinement confortables à porter. Si vous recherchez la discrétion absolue, cependant, il est probablement préférable de leur préférer d’autres modèles True Wireless.

Boîtier de charge - Philips Fidelio T1

(Image credit: TechRadar)

Au moins, ces proportions généreuses se traduisent par une autonomie décente. Philips affirme que l'autonomie varie entre 34 et 48 heures, en fonction de l'activation ou de la désactivation de l'annulation active du bruit. Ce sont des chiffres importants par rapport aux normes en vigueur. Si vous êtes assez négligent pour épuiser la batterie, 15 minutes de charge vous permettront de bénéficier d'une heure de lecture supplémentaire. Ce chargement peut être effectué sans fil ou via USB-C. 

Les T1 exploitent la connectivité sans fil Bluetooth 5.2 (ce qui contribue sans aucun doute à la durée de vie impressionnante de la batterie). Vous obtenez aussi une compatibilité appréciable avec les codecs SBC, AAC et LDAC - ainsi qu'une connectivité multipoint. Une fois chaque information audio est traduite numériquement, elle se retrouve transmise à vos oreilles par un couple de haut-parleurs dynamiques pleine gamme de 10 mm ; Philips revendique une réponse en fréquence (assez ambitieuse) de 7 Hz à 40 kHz. 

Philips Fidelio T1

(Image credit: TechRadar)

En ce qui concerne les aspects pratiques, les Fidelio T1 sont classés IPX4 pour résister aux habituelles éclaboussures et/ou à la sueur. Ils sont contrôlables via Google Assistant ou Siri - trois micros sont intégrés pour les appels téléphoniques plus les interactions avec l'assistant vocal. Le contrôle vocal reste fiable, mais si vous préférez, un certain nombre de fonctions apparaissent disponibles via les surfaces tactiles de chaque écouteur - le contrôle du volume n'en fait pas partie, ce qui est toujours une omission bizarre.

Parallèlement, l'application mobile Philips Headphones (sous iOS et Android) permet de basculer entre les quatre modes prédéfinis de l'égaliseur (il n'est malheureusement pas possible de personnaliser le vôtre), de sélectionner la suppression du bruit "adaptative", la "transparence" et la "réduction du bruit du vent" sous le paramètre "Contrôle du bruit". Il s'agit d'une application de contrôle très agréable à manipuler, mais elle ne va pas très loin si on la compare à la plupart des applications de marques rivales.

Application compagnon des Philips Fidelio T1

(Image credit: TechRadar)

Performances audio

  • Basses fréquences percutantes et bien charpentées
  • Bon niveau de détails et réponse dynamique fine 
  • Des aigus moins agressifs  

Oui, ils sont disgracieux, mais les Fidelio T1 ne sont en aucun cas inconfortables. Une fois qu'ils sont positionnés et que vous lancez vos playlists musicales, il est rapidement évident qu'ils délivreront une écoute accomplie et adaptable. Mieux encore, cette qualité audio reste optimale, quel que soit le type ou le niveau d'annulation du bruit que vous sélectionnez - la tonalité ne change pas le moins du monde, et le bruit est supprimé avec une réelle efficacité.

Cette tonalité se révèle toujours chaude et neutre, mais il n'y a pas de sensation de mollesse ou de manque de rigueur qui peut parfois accompagner un son plus grenu. Les T1 sont suffisamment profonds pour donner à What's a Girl To Do ? de Fatima Yamaha un poids et une autorité réels - avec beaucoup de détails et de texture dans les basses fréquences. Les basses sont justement très bien contrôlées et ne s'attardent pas sur les médiums. Les T1 ne traînent pas non plus sur les tempos et ne semblent pas inexpressifs avec les rythmes.

Philips Fidelio T1

(Image credit: TechRadar)

Les médiums sont tout aussi détaillés et convaincants. Un enregistrement studio comme The Lonesome Death of Hattie Carroll de Bob Dylan se déroule presque entièrement dans les médiums, et la combinaison de lassitude et de dégoût dans la voix du chanteur apparait absolument évidente. L'harmonica rudimentaire a juste le bon niveau de mordant et d'abrasivité, aussi.

Les aigus bénéficient du même type d'assurance, et les T1 demeurent suffisamment attentifs pour identifier les transitions les plus fugaces. Ces aigus sont légèrement atténués, ce qui rend toute agressivité absente. Pour autant, l'équilibre général trouvé par Philips est à la fois pragmatique et agréable. Le balayage des hautes fréquences vers les basses s’avère doux et régulier, sans qu'aucune zone ne soit sous-estimée ou surestimée jusqu'à ce que vous atteigniez l'extrémité supérieure. 

Les T1 permettent à tout cela de se produire sur une scène sonore extrêmement large, correctement organisée et cohérente. Ils peuvent tirer le meilleur parti des grandes variations dynamiques ainsi que rendre compte des différences harmoniques plus subtiles d’un piano solo ou d’une guitare sans accompagnement.   

Tout ceci suppose que vous n'avez pas touché aux quatre modes alternatifs de l'égaliseur via l'application de contrôle. Chacun d'entre eux ("basses", "aigus", "voix" et, euh, "puissant") offre un accent nettement différent, mais aucun n'est aussi bien pensé que le réglage par défaut choisi par les ingénieurs de Philips.

Faut-il acheter les Philips Fidelio T1 ?

Boîtier de charge et écouteurs Philips Fidelio T1

(Image credit: TechRadar)

Achetez-les si...

Vous portez vos écouteurs comme des bijoux
L'aluminium brossé et le cuir durable font bonne impression sur vos oreilles. Et il vaut mieux, car ces écouteurs sont plutôt visibles.

Vous aimez entrer dans les détails
Les Fidelio T1 creusent vos morceaux préférés en profondeur, ils atteignent des sommets inexplorés et frappent fort - comme dans une session acoustique intimiste.

Vous êtes toujours en mouvement
L'autonomie épique de ces écouteurs True Wireless vous permet de les emporter pour de longs voyages, sans courir après la moindre prise secteur en urgence.

Ne les achetez pas si...

Vous êtes du genre à oublier le boîtier de charge dans une poche de pantalon
Bonne chance pour glisser celui des Fidelio T1 dans la poche arrière de votre jean ! Le boîtier, comme les écouteurs, sont relativement spacieux.

Vous n'aimez pas attirer l'attention
Les Fidelio T1 sortent clairement de vos oreilles. Ils attireront forcément les regards et ne seront donc jamais recommandés aux audiophiles les plus discrets.

Vous contrôlez fréquemment vos écouteurs via leur application compagnon
Philips met bien à votre disposition une application pratique mais incomplète, et vous l’abandonnerez très vite au profit de votre assistant vocal.

Simon Lucas is a senior editorial professional with deep experience of print/digital publishing and the consumer electronics landscape. Based in Brighton, Simon worked at TechRadar's sister site What HiFi? for a number of years, as both a features editor and a digital editor, before embarking on a career in freelance consultancy, content creation, and journalism for some of the biggest brands and publications in the world. 


With enormous expertise in all things home entertainment, Simon reviews everything from turntables to soundbars for TechRadar, and also likes to dip his toes into longform features and buying guides. His bylines include GQ, The Guardian, Hi-Fi+, Metro, The Observer, Pocket Lint, Shortlist, Stuff T3, Tom's Guide, Trusted Reviews, and more.