Skip to main content

Test du Microsoft Surface Pro 7

Le calme avant une tempête d'innovations.

Surface Pro 7
(Image: © Future)

Le Surface Pro 7 est le premier ordinateur 2-en-1 à inclure des processeurs Intel Core gravés en 10 nm. Une réduction de 4 nanomètres depuis le Pro 6 de 2018, ce qui permet d’aligner plus de transistors dans la matrice du processeur et donc d’obtenir de meilleures performances. Dans cet esprit, attendez-vous à une tablette beaucoup plus rapide pour exécuter à la fois des tâches bureautiques courantes comme des applications et des jeux nécessitant un moteur graphique plus élevé. A noter, la présence de la carte vidéo Iris Plus G4 adaptée pour le streaming vidéo en définition Full HD.

Suite à des tests benchmark menés sous Geekbench 4, le processeur du Pro 7 affiche une augmentation impressionnante de 25% face au Pro 6. La puce graphique, elle, enregistre une hausse de 15% par rapport à l’ancien modèle (source : Cinebench) et adopte sans souci le 60 images par seconde, sceau des grandes références.

La dernière génération des Surface Pro promet ainsi un profil de jeu avancé, vous garantissant de lancer vos parties de Fortnite en 1080p sans aucune complication. Mais pourquoi mettre un prix conséquent dans un Surface Pro 7 quand vous pourriez, pour le même prix, adopter un PC portable gamer solide ?

Microsoft vise un public plus expérimenté et exigeant. Un bon point ici pour la gamme Surface Pro qui laisse entrevoir de futures configurations supérieures à celles des ordinateurs portables premium actuels.

Microsoft Surface Pro 7

(Image credit: Future)

Autonomie du Surface Pro 7

Cependant, de telles performances graphiques amènent en retour une utilisation de la batterie bien plus vorace. Durant nos tests, le Surface Pro 7 a tenu 6 heures et 2 minutes en lecture vidéo continue. En 2018, dans les mêmes conditions, le Pro 6 avait atteint 8 heures et 45 minutes avant nécessité d’une recharge.

Comment expliquer une baisse de la durée de vie de presque trois heures ? Entre la prise de décision et la réalisation des gravures de ses processeurs en 10 nm, Microsoft aurait laissé passer une fraction de temps minime. Le constructeur désirait lancer les Pro 7 juste après la conférence d’octobre et aurait dû sacrifier l’optimisation de sa batterie en conséquence.

Si vous recherchez un ordinateur 2-en-1 endurant, capable de vous accompagner pendant toute une journée de travail sans fil et sans recharge, nous ne pouvons que vous recommander le Surface Pro 6. Ce que vous perdez en performances, vous l’économiserez en batterie et sur votre compte en banque. Une solution idéale au moins jusqu’à ce que Microsoft corrige l’autonomie du Surface Pro 7. Ce qui s’avère tout à fait plausible pour cette année.

Microsoft Surface Pro 7

(Image credit: Future)

Applications du Surface Pro 7

Comme presque tous les ordinateurs Surface avant lui, le Surface Pro 7 ne dispose pas nécessairement d’un parc logiciel riche. Il héberge des applications bureautiques standards qu’il vous faudra compléter par la suite. Le très bon point accordé à Microsoft est l’absence de bloatwares, ces versions d’essai gratuites qui vous incitent à télécharger rapidement des mises à jour payantes et qui s’avèrent très complexes à désinstaller.

Parmi les applications clés, « Votre téléphone » vous permet de synchroniser un téléphone Android avec Windows pour lire et répondre aux SMS / MMS, modifier les entrées de l’agenda ou même prendre des appels.

Soulignons, par la même occasion, l’amélioration de Windows Hello. Cette fonctionnalité utilise la caméra infrarouge du Pro 7 pour déverrouiller l’écran de ce dernier et accéder instantanément à l’interface Windows 10 de l’ordinateur. La reconnaissance faciale sous son meilleur jour !

Microsoft Surface Pro 7

(Image credit: Future)

Pour conclure…

Le Surface Pro 7 de Microsoft est la tablette tactile la plus puissante de l'entreprise à ce jour. Toutefois, ce gain de performances a un coût. Sur la durée de vie de la batterie et sur votre porte-monnaie. Si vous n’êtes pas du genre à rester scotché(e) devant l’écran d’un ordinateur toute une journée, le 2-en-1 pourrait vous convenir. Plus encore si vos usages s’avèrent exigeants, qu’il s’agisse de retouches photo, de montage vidéo ou encore de l’exécution de jeux vidéo gourmands.

Honnêtement, nous nous attendions à davantage de surprises de la part de la septième tablette Surface Pro. Oui, l’intégration de l'USB-C 3.1 est la mise à niveau majeure de la gamme. Mais pour un appareil à ce prix, nous aurions dû bénéficier de ports (au pluriel) Thunderbolt 3. Ainsi qu’un design plus fin pour faire avancer toujours plus loin l’ultra-mobilité des Surface.

Microsoft a plutôt favorisé le Surface Pro, sorti à la même date, et garderait dans sa manche de très belles innovations pour les prochaines itérations de la marque. Aussi, fallait-il commercialiser le Pro 7 alors que le Pro 6 présente plus ou moins une fiche technique similaire pour un coût inférieur ? Sans doute, le Pro 7 deviendra certainement très intéressant comme offre alternative à celles et ceux qui ne voudront pas adopter la technologie double écran à venir de Microsoft.