Skip to main content

Test Thrustmaster T248

En plus d’un volant de course à retour de force hybride, appréciez la polyvalence de son pédalier.

Thrustmaster T248
(Image: © Future)

Notre verdict

Le Thrustmaster T248 n'offre pas le volant de course exceptionnel que nous espérions, sans doute naïvement,. Néanmoins, il constitue une alternative solide au Logitech G923 et accompagnera avec brio les performances next-gen de la PS5, déployées sur des simulations de course renommées. Qui plus est, il met à disposition l’un des meilleurs pédaliers en circulation.

Pour

  • Meilleur pédalier Thrustmaster
  • Facile à utiliser
  • Retour de force engageant

Contre

  • Une résistance parfois agaçante
  • Recentrage un peu lent
  • Palettes relativement bruyantes

TechRadar Verdict

Le Thrustmaster T248 n'offre pas le volant de course exceptionnel que nous espérions, sans doute naïvement,. Néanmoins, il constitue une alternative solide au Logitech G923 et accompagnera avec brio les performances next-gen de la PS5, déployées sur des simulations de course renommées. Qui plus est, il met à disposition l’un des meilleurs pédaliers en circulation.

Pros

  • +

    Meilleur pédalier Thrustmaster

  • +

    Facile à utiliser

  • +

    Retour de force engageant

Cons

  • -

    Une résistance parfois agaçante

  • -

    Recentrage un peu lent

  • -

    Palettes relativement bruyantes

Le Thrustmaster T248 en résumé

Le Thrustmaster T248 est un volant de course à retour de force sorti en 2021 et compatible avec les consoles PlayStation comme les PC gamer. Il s’agit d’un modèle récent et donc parfaitement optimisé avec la PS5.  

Pour autant, il ne s'agit pas d'un modèle de série, et il n’apporte aucune nouvelle technologie disruptive. Le Thrustmaster T248 se situe en dessous de références comme le Thrustmaster T300GT en termes de performances, et ressemble davantage à un successeur du Thrustmaster T150 d'entrée de gamme.

Pourquoi ? Le Thrustmaster T248 n'a pas la rotation ultra douce que l'on obtient avec un volant de course à courroie, et son retour de force ne s’avère pas aussi puissant que les classiques de milieu de gamme comme le défunt Fanatec CSL Elite. Cependant, il reste l'un des volants de course les plus complets à ce jour - d’autant qu’il propose en complément un pédalier au réalisme surprenant.

Thrustmaster T248

(Image credit: Future)

Nous ne pouvons pas suggérer ce volant à des pilotes souhaitant se lancer à corps perdu dans des tournois iRacing hautement compétitifs. Mais il se veut simple à prendre en main, n'exige pas une plateforme lourde pour rester stable et offre des pédales bien meilleures que le jeu traditionnel de Thrustmaster (constitué de deux pédales). 

Il évite également des mises à jour évolutives trop fréquentes, dans un sens au moins, car le Thrustmaster T248 ne fait pas partie d'un système modulaire. Vous ne pouvez pas mettre à niveau la jante, ce qui crée une démarcation claire entre ce volant et les modèles supérieurs de Thrustmaster. Néanmoins, vous pouvez ajouter un levier de vitesse individuel si vous le souhaitez.

Il faut aussi prendre nos observations dans le bon contexte. Bien que nous ne soyons pas impressionnés par les changements apportés par cette toute nouvelle génération, ces rivaux - à l’instar du fabuleux Fanatec CSL DD - vous ruineront d’emblée. Sachez que pour le prix du Thrustmaster T248, vous n'obtiendrez que la roue du volant, sans le cockpit ni les pédales. 

Design

Thrustmaster a essayé de répondre à certaines des critiques les plus formulées à l'encontre de roues de volant comme les T150 et T300RS d’entrée de gamme. A savoir une sensation moins agréable au toucher, du moins sur la durée. Un défaut qui n’intervient pas sur les modèles Logitech… ceux-ci se délestant de l’option “retour de force”, hélas.

Le Thrustmaster T248 présente des améliorations notables au niveau du design du cockpit, comme du pédalier fournis. La plupart des supports Thrustmaster présentent une finition en plastique dur ou en caoutchouc, mais l'extérieur du T248 propose une finition légèrement rembourrée qui rappelle le cuir. 

Ce changement constitue une réussite partielle. Seule la moitié du support est recouvert de ce cuir. La zone intérieure apparaît toujours en plastique dur, avec une couture profonde et perceptible se frottant sous vos paumes lorsque vous prenez les virages. Malgré tous les efforts de Thrustmaster, le Logitech G923 tout en cuir demeure toujours plus agréable au toucher.

Nous ne sommes pas non plus très fans du style esthétique adopté ici. . Le cockpit du T248 affiche un design excessivement "gamer", plutôt qu'une conception qui tente d’imiter un volant réel. 

Ce ne serait pas nécessairement une mauvaise chose si le volant lui-même n'était pas conçu principalement à partir de plastique globalement léger. On ne peut pas surpasser la sensation d'un volant de course composé d’un noyau d'aluminium, et le Thrustmaster T248 ne fait pas partie de cette famille de périphériques premium. 

Thrustmaster T248

(Image credit: Future)

Pourtant, l'approche de Thrustmaster présente des avantages considérables en termes de praticité. La base de la roue et du cockpit demeurent légers, ce qui permet de sortir l'engin du placard et de l'installer plus rapidement et moins péniblement. Cela facilite aussi l’évolutivité de ce système si vous désirez ajouter des éléments, comme un levier de vitesse. 

Nous avons essayé de le fixer à une table basse et cela a très bien fonctionné. Nous sommes loin du Fanatec ClubSport 2.5 très lourd, pour le meilleur et pour le pire. Le Thrustmaster T248 est livré avec un système de fixation (à vis), tandis que le pédalier possède des pieds en caoutchouc sur la partie inférieure, bien qu'ils ne soient pas très résistants, nous vous suggérons donc de les placer sur une surface adhérente. Ici, un tapis antidérapant bon marché peut faire des merveilles.

Retour de force

Si vous cherchez un moyen d'obtenir une expérience de pilotage complète, avec retour de force et sans dépenser une fortune, vous l'avez trouvé. Le Thrustmaster T248 est un extra fantastique par rapport à la tenue basique d'une manette - surtout si vous n'avez jamais essayé un volant de course auparavant. 

Le retour de force vous permet de "sentir" la route, grâce à des moteurs situés dans la base du volant qui reproduisent les forces gravitationnelles de la route et les différences de résistance lorsque les pneus commencent à perdre de l'adhérence dans les virages difficiles. 

Nous avons testé le Thrustmaster T248 principalement avec GT Sport sur PS4, ainsi qu'avec Assetto Corsa et Euro Truck Simulator 2 sur PC. Ce volant prend déjà en charge les principaux jeux de course sur console, notamment DIRT 2.0 et F1 2021. En plus de ceux déjà mentionnés. 

Cependant, nous ne pensons pas que cela marque réellement un grand bond en avant dans cette génération de volants de course. Le Thrustmaster T248 dispose d'un système "hybride", s’appuyant à la fois sur des courroies et des engrenages pour assurer la transmission entre le moteur et le cockpit. Un élément intéressant sur le papier, mais pénible à l’usage, tout du moins dans certaines situations.

En effet, à chaque rotation, ce système peine à rester pleinement fluide. La transmission se montre granuleuse ou crantée, dans la veine du Logitech G923.

Thrustmaster T248

(Image credit: Future)

La roue du volant, en revanche, s’adapte parfaitement au retour de force. Elle tourne sans forcer dans les virages et assure ce qu’il faut de résistance pour stabiliser votre conduite. Dans le meilleur des scénarii, nous aimerions ressentir un peu plus d’inertie pour coller au réalisme. Mais il s’agit d’un caprice pas forcément indispensable. 

C'est ce que nous avons obtenu toutefois avec le Thrustmaster R300 et le regretté Fanatec CSL Elite. Reste qu’à pleine puissance, le Thrustmaster T248 ne contraint pas sévèrement la position de vos épaules. Vous ne craindrez pas des douleurs cervicales, et c’est ce qu’on attend d’un tel périphérique abordable destiné aux amateurs de jeux de course grand public (mais pas de compétitions eSport). 

Le retour de force peut sembler caricatural parfois, comme sur GT Sport. Les secousses subies par le véhicule et les crissements liés à la perte d’adhérence se transforment en vibrations prolongées. Ce qui paraît exagéré, dans la mesure ou les tractions ressenties dans les virages se révèlent nettement moins marquées.

La vitesse à laquelle la roue du volant se recentre apparaît de même assez lent. D’autant plus si vous êtes un utilisateur néophyte des volants de course. Lorsque vous effectuez un grand virage, la roue doit revenir à toute vitesse. Ce qui n’est pas le cas pour celle du Thrustmaster T248.  

Vous pouvez paramétrer la sensibilité du retour de force en tournant la roue et en contrôlant le mode sélectionné sur l’écran LCD du Thrustmaster T248. Cependant, à en juger par la documentation de Thrustmaster et par nos tests, ces modes affectent la courbe du retour de force, et non sa puissance maximale. Le temps de réponse du mode intermédiaire se révèle plus optimal.  

Sur GT Sport (PS4), la programmation du retour de force s’avère primordiale. Car le mode par défaut semble rudimentaire, presque inexistant. Alors qu’il brille totalement sur Assetto Corsa (nous avons testé l’édition PC). 

S'il ne corrige pas la lenteur du retour du volant ou la résistance maximale un peu limitée dans les virages, Assetto Corsa fait vrombir le Thrustmaster T248. Ses tracés de circuits se veulent radicalement plus nuancés, avec un réalisme véritablement bluffant qui vient s’insinuer jusqu’au bout de vos doigts. 

Pédalier

Le Thrustmaster T248 est livrée avec un tableau de trois pédales. Il s’agit de l’élément majeur qui contribue à faire de cet ensemble un périphérique convaincant malgré la configuration limitée soulignée précédemment. 

Thrustmaster vend habituellement ses volants "abordables" avec des tablettes basiques à deux pédales. Si le pédalier optimisé du T248 ne peut rivaliser avec le kit Fanatec haut de gamme, il dispose de tous les éléments nécessaires pour accompagner la simulation de course automobile la plus réaliste.

Les pédales arborent des capuchons métalliques Il y a une pédale d'embrayage et un frein offrant une bonne résistance, mais pas trop de rigidité sous peine de devoir composer avec une base renforcée. Thrustmaster inclut dans la boite un second ressort optionnel, de couleur noire, si vous souhaitez renforcer cette sensation de rigidité. Cela nécessite quelques minutes de bricolage avant de passer à l’action.

Le capuchon de la pédale d'accélérateur peut être légèrement déplacé vers le haut ou vers le bas. De même, les trois capuchons sont amovibles latéralement grâce à plusieurs trous d'écartement en surface. Un moyen appréciable de configurer la pression du pédalier. Celui-ci fait preuve d’une légèreté décente, du fait de la structure en nid d’abeille à la base de chaque pédale. Il s'agit d'une conception plus intelligente que le set T3PA Add-On, qui coûte la moitié du prix de ce bundle complet.

Thrustmaster T248

(Image credit: Future)

Il présente cependant un problème si vous êtes novice dans l’usage de ce genre d’équipement. Un frein relativement rigide signifie que la planche sera progressivement poussée loin de vous, à moins qu'elle ne soit fixée au sol, d'une manière ou d'une autre. Alors que le cockpit et la roue du volant ne nécessitent pas un cadre dédié, ces pédales en ont absolument besoin.  Poser cette planche sur un tapis ne suffira pas à la stabiliser.

Thrustmaster obtient la note maximale pour avoir amélioré la base de ses pédales, mais nous pensons que la plupart des utilisateurs n'apprécieront pas les sélecteurs de vitesse du T248. Ceux-ci, comme d'habitude, se trouvent derrière le volant, et sont presque certainement les plus bruyants que nous ayons jamais entendus sur un volant de course. 

Le cliquetis mécanique peut facilement vous distraire, et la sensation propre à ces sélecteurs n'est pas du même niveau que les palettes métalliques du Logitech G923. Elles sont en plastique, et la lourdeur du mécanisme entre en contradiction avec la légèreté des matériaux employés.

Thrustmaster T248

(Image credit: Future)

Ecran

Nous laissons l’analyse de l'écran du Thrustmaster T248 pour la fin car il représente une mauvaise allocation des ressources, a contrario de la souplesse de la roue et de la polyvalence du pédalier.

L'écran peut être observé pour repérer les statistiques principales en cours de partie, telles que votre vitesse, le rapport de vitesse ou le temps parcouru - dont la signification varie d'un jeu à l'autre. Nous l'avons essayé sur Euro Truck Simulator 2, où il est indispensable de vérifier sa vitesse régulièrement - c'est un jeu dans lequel vous vous retrouvez pénalisé pour excès de vitesse après tout. Cependant, comme cet écran se trouve au centre du volant, il se révèle trop éloigné de votre vision périphérique pour faire preuve d'une grande utilité dans les courses les plus véloces.

Thrustmaster T248

(Image credit: Future)

Tous les jeux ne sont pas forcément compatibles avec cet écran. Voici la liste des titres supportés, au moment de cette évaluation :  

    - American Truck Simulator – PC

    - ASSETTO CORSA COMPETIZIONE – PC [prochainement]

    - AUTOMOBILISTA 2 – PC

    - DiRT®5 – PC (version STEAM uniquement)

    - DiRT®5 – PS4

    - DiRT®5 – PS5

    - Euro Truck Simulator 2 – PC

    - F1 2020 – PC

    - F1 2020 – PS4

    - F1 2021 – PC

    - F1 2021 – PS4

    - F1 2021 – PS5

    - iRacing® – PC

    - RaceRoom Racing Experience – PC

    - WRC 10 – PC

    - WRC 10 – PS4

    - WRC 10 – PS5


D'autres seront peut-être pris en charge au moment où vous lirez ces lignes. Consultez le site Web de Thrustmaster pour obtenir plus d'informations. 

L'écran est plus utile à d'autres égards, car il permet d'accéder aux paramètres de la roue, et de configurer les modes de retour de force - sans avoir besoin d'une application compagnon. 

Thrustmaster T248

(Image credit: Future)

Thrustmaster T248 versus Logitech G923

Nous espérions que le Thrustmaster T248 arriverait et deviendrait la recommandation de référence pour ceux qui recherchent un volant de course raisonnablement abordable, poussant le Logitech G923 hors du tableau. Cela n'a pas été le cas, et nous devons comparer les usages précis de chaque modèle pour déterminer lequel est le plus approprié pour vous. 

Le Thrustmaster a un nouveau pédalier fantastique, avec des éléments et une tension de freinage réglables. Cependant, le système hybride de retour de force par courroies et engrenages donne une sensation légèrement "granuleuse" - ceci s’avère encore plus impactant sur le modèle Logitech, et moins doux que sur le T248.

Le Logitech G923, lui, l'emporte sur la sensation premium délivrée par son imposant cockpit et ses changements de vitesse nettement meilleurs. 

Les deux s’avèrent de bons achats pour ceux qui ne peuvent pas s'offrir un Fanatec CSL DD, le produit le plus innovant de cette compétition… proposé au double du prix des deux autres.  

Thrustmaster T248

(Image credit: Future)

Achetez-le si...

Vous souhaitez acquérir un pack intégral à prix raisonnable
Contrairement à la plupart des anciens bundles Thrustmaster, le T248 comprend un jeu de pédales très décent avec une résistance au freinage personnalisable. Vous n'aurez pas besoin de mettre à niveau ce lot, sauf si vous décidez de composer avec un volant plus haut de gamme. 

Vous rangez régulièrement vos périphériques de jeu
Toutes les pièces du Thrustmaster T248 se montrent assez légères, ce qui les rend plus faciles à monter et à ranger. De plus, la pince fournie permet de fixer le volant sur presque n'importe quelle table.  

Vous aimez l'idée d’un écran informatif en bonus
Avec certains jeux, l'écran LCD du volant peut transmettre des données de télémétrie, comme votre vitesse. Bien qu'il soit placé un peu bas pour permettre une vision périphérique instantanée et qu'il ne soit pas compatible avec tous les titres, il se révèle appréciable sur les simulations plus lentes telles que Euro Truck Simulator 2 et American Truck Simulator

Ne l'achetez pas si...

Vous avez besoin d’un volant silencieux
Le T248 n'a pas de systèmes de refroidissement ou de retour de force bruyants, mais ses palettes de changement de vitesse sont bizarrement sonores car anormalement rigides. Nous les avons trouvées agaçantes lorsqu’elles couvraient le son de nos haut-parleurs (mettez un casque ou des écouteurs pour tempérer). 

Vous désirez un retour de force ultra-puissant
Le T248 est typique d'un volant de course à retour de force d'entrée de gamme, en ce sens que la puissance de son moteur n'est pas stratosphérique. Il vous faudra passer par un modèle comme le Fanatec DD pour obtenir le nec plus ultra. 

Vous jouez principalement sur Xbox
Au moment de l'évaluation, vous ne pouvez obtenir que la version PlayStation de ce volant, bien que les deux fonctionnent très bien avec les PC également.

Andrew Williams

Andrew is a freelance journalist and has been writing and editing for some of the UK's top tech and lifestyle publications including TrustedReviews, Stuff, T3, TechRadar, Lifehacker and others.