Skip to main content

Test de la Sonos One

L'intelligence d'Amazon Alexa, la puissance acoustique de Sonos.

Sonos One
Editor's Choice
Crédit photo : Sonos

Notre verdict

La première enceinte à commande vocale de Sonos est un appareil au design épuré, riche en fonctionnalités et au son exceptionnel qui rassemble le meilleur de deux écosystèmes. D'une part, vous avez Alexa, le « majordome » virtuel d’Amazon en constante évolution, et de l’autre, vous disposez de l’ingéniosité Sonos pour le multiroom audio. Si vous êtes prêt à payer le prix fort pour une enceinte connectée, la Sonos One est clairement la meilleure dans sa partie.

Pour

  • Son riche et puissant
  • Combine le meilleur d'Alexa et de Sonos
  • Ecoute musicale sans interruption inopinée
  • Prise en charge d'AirPlay 2 et de Google Assistant

Contre

  • Pas de support audio haute résolution

Sonos One a démarré une révolution. Il s’agit de la première enceinte connectée qui ne sacrifie pas la qualité audio au profit de puissance de son assistant personnel et du traitement des multiples requêtes que vous lui infligerez. Non, Sonos offre les deux. Et donne même le choix de votre écurie, entre Amazon (Alexa), Google (Google Assistant) et Apple (Siri).

Le son délivré s’avère spectaculaire, en partie parce que l’enceinte cartographie préalablement la pièce d’accueil et optimise le rendu acoustique en fonction de l’espace et des obstacles. Nous avons vraiment été impressionnés par la qualité supérieure de la Sonos One, en mode mono comme stéréo. Il est en effet possible de combiner deux enceintes de la marque pour obtenir un son surround absolument pur.

Mais Sonos n'est pas le seul constructeur à nourrir des ambitions haut de gamme. Google et Amazon fabriquent en interne des alternatives d’excellente facture, à l’image des Google Home Max et Amazon Echo Plus. Actuellement, la Sonos One reste cependant le meilleur rapport performances-prix. Son magistral système multiroom et son caractère fédérateur – les querelles de chapelles Apple vs Google vs Amazon n’ont plus lieu d’être - achèvent sa large avance sur la concurrence.

Sonos One

Design de la Sonos One

La conception du Sonos One se base principalement sur l’enceinte Bluetooth Play: 1, avec un certain nombre d'améliorations en prime. Vous retrouvez le même châssis en plastique ainsi que la grille de protection métallique qui empêche l’enceinte de prendre l’eau ou la poussière.

Au sommet, le panneau de commandes tactiles vous permet de lire, mettre sur pause, en tapotant le centre, ou de changer de piste musicale, avec un simple balayage digitale de gauche à droite. Enfin, pour augmenter ou diminuer le volume, il vous suffit d’appuyer sur les extrémités latérales de la zone.

Cette manipulation physique a le mérite d’exister mais restons réalistes : 99% du temps, l’utilisateur contrôle l’enceinte via l’application Sonos. Un vrai plus développé par la marque et qui a pris en charge plusieurs génération d’enceintes Bluetooth. Des commandes vocales sont également activables, par le biais de l’assistant personnel, et finissent de rendre le panneau de commandes facultatif, voire inutile.

Sonos One

Pour faciliter la reconnaissance vocale, Sonos a équipé son enceinte de six microphones à longue portée pour entendre vos requêtes de l’autre bout de la pièce, sans vous demander de répéter ! A l’intérieur encore, deux amplificateurs numériques de classe D et deux haut-parleurs (un médium et un aigu), hérités du Play: 1.

A noter, la présence de deux indicateurs LED au-dessus du panneau de commandes. La première - sous la forme de barre - s’allume lorsque l’appareil est en service, la seconde (la lumière est blanche) dès que l’assistant personnel Alexa vous écoute. Sonos promet qu’Alexa ou Google Assistant, ou Siri ne peuvent vous entendre / enregistrer si les microphones sont désactivés.

Démarrage de la Sonos One

Comme mentionné dans le chapitre précédent, vous savez que votre enceinte est opérationnelle si la petite lumière LED « Power » brille au sommet de celle-ci. Après avoir activé la Sonos One, vient la tâche la plus complexe : combiner les services d’Amazon et de Sonos.

Le processus implique l'installation des applications Sonos et Alexa, et vous devrez vous connecter à la fois à vos comptes Sonos et Amazon. Ainsi qu'à tout autre service de streaming musical que vous souhaiterez écouter à partir de l’enceinte. Vous disposez d’un choix immense : Spotify, Deezer, Apple / Google Play / Amazon Music mais aussi Qobuz ou Tidal.

Vous serez également encouragé(e) à cartographier votre pièce via l’option Trueplay. L’application Sonos vous demandera de vous promener sur l’ensemble de la zone d’accueil avec votre smartphone, pendant que l’enceinte émet des échantillons sonores pour tester l’acoustique. L’application analyse la façon dont le son rebondit afin d’ajuster la qualité sonore en conséquence.

Bien sûr, l’égaliseur inclus dans l’application vous permet de régler manuellement les niveaux d'aigus et de graves de votre enceinte si vous avez des préférences plus spécifiques. Sans passer par ce mode automatique.

Pour conclure le paramétrage, Sonos vous invitera à nommer la pièce scannée afin de l’identifier ultérieurement. La Sonos One s’adapte ainsi à n’importe quel environnement phonique.

Une fois l’étape de configuration achevée, vous pourrez coupler l’enceinte One avec un autre haut-parleur de la gamme Sonos pour qu’ils puissent diffuser votre musique ou tout autre son en stéréo. Malheureusement, il est impossible d’associer la Sonos One et la Play: 1, malgré leurs multiples similitudes.

Sonos One

Qualité sonore de la Sonos One

Qualité audio et Sonos sont généralement synonymes. La réputation du constructeur américain se vérifie encore avec la Sonos One.

Nous avons démarré notre test avec le morceau instrumental Elegie du groupe japonais Mouse on the Keys. Rythmé par une mélodie au piano entrecoupée d’un sample dominé par une grosse caisse, le son contient une combinaison médiums / aigus imposante sur laquelle tente de se faire entendre les basses fréquences de la batterie. L’enceinte parvient à capturer ce rapport de force et stimuler. Nous découvrons une quantité impressionnante de puissance provenant d'un si petit haut-parleur.

La Sonos One a traité ensuite admirablement des morceaux musicaux plus complexes, tels que le très expérimental Silent Earthling du trio Three Trapped Tigers. La piste défile avec une clarté absolue, malgré les différentes couches d'instruments qui se superposent et se succèdent tout au long du mix de 5 minutes et 35 secondes.

Seul regret : le système multiroom pose ici ses limites. Sur bon nombre de titres, nous n’avons pas repéré la séparation émise habituellement par une paire d’enceintes stéréo de gamme One. La musique semblait écrasée sur un seul canal. La diffusion sonore n’en reste pas moins solide au vu de la taille et du prix de la Sonos One.

Alexa et la Sonos One

Sonos est connue comme la société qui a inventé le système multiroom. Elle a été imitée depuis par de nombreux acteurs, y compris Amazon. Les enceintes Amazon Echo sont régulièrement appairés pour produire un son stéréo, mais leur qualité audio demeure inférieur au multiroom de la Sonos One (et des produits Sonos en général). Tient-on ici l’explication d’une telle association entre les deux marques ? Sans doute.

Passons l’Histoire, ce qui importe ici, c’est l’intégration d’Alexa et son exploitation polyvalente. Et bien, contre toute attente, elle s’avère parfaite. Presque parfaite.

Le plus est l’évolution constante d’Alexa. Mois après mois, l’assistant incorpore des nouveaux services populaires comme Spotify, application longtemps écartée du catalogue Amazon. Désormais, vous pouvez zapper entre vos compilations musicales issues de la plateforme de streaming, directement par une injection vocale « Alexa, lance la playlist Hiver sur Spotify ». Et c’est sensationnel (en plus de vous éviter de perdre de précieuses secondes et votre patience à rechercher ladite playlist sur votre smartphone).

Prenez bien en compte que Spotify n’est pas l’unique source audio compatible avec Alexa et encore moins avec l’application Sonos. La grande majorité des bibliothèques audio vous sont suggérées, à vous de sélectionner celle qui vous sied le mieux - ou qui offre la meilleure promo du moment.

Sonos One

Hormis son intérêt certain pour vos goûts musicaux, la Sonos One apparait comme une enceinte connectée complète. Elle s’appaire aux mêmes produits connectés et domotique qu’une Amazon Echo ou une Google Home, vous transmet les dernières actualités, la recette du riz au lait de Mamie ou les prévisions météo. Elle peut aussi simplement vous raconter des blagues mignonnes.

Curieusement, la Sonos One n’est pas appairable avec d’autres enceintes Amazon, ce qui aurait eu le mérite de monter un système multiroom à moindre prix. A la place, Amazon a permis récemment d’utiliser Alexa et les commandes vocales associées pour diffuser de la musique sur d'autres haut-parleurs Sonos dans toute la maison. Cette mise à jour existe en version bêta et s’accompagne naturellement de quelques bugs. L’intention de cette fonctionnalité est néanmoins louable et nous attendons son lancement imminent.

Pour conclure…

La Sonos One est-elle l’enceinte connectée Amazon parfaite ? Assurément ! L’implémentation réussie d’Alexa et, surtout, la qualité audio supérieure garantie par l’expertise Sonos débouchent sur une fusion réussie. Au moins pour cette génération d’enceintes, Amazon refusant de s’avouer vaincu.

Le système multiroom n’égale pas la famille des enceintes Play: mais livre un son stéréo des plus convaincants et agréables aux tympans. Une compatibilité additionnelle avec les Sonos Play ou les Amazon Echo Plus aurait été appréciée mais la collaboration Amazon / Sonos n’a pas voulu pousser aussi loin. Nous nous consolerons avec un son spatial qui prend en considération les capacités acoustiques de sa pièce hôtesse et une application qui ne vous impose aucun service streaming par la contrainte d’un quelconque monopole.