Skip to main content

6 robots de compagnie à adopter impérativement en 2020

Le robot chat MarsCat
(Crédit d'image: Elephant Robotics)

Le CES 2020 a accueilli une ménagerie impressionnante de robots se pavanant et roulant d’un utilisateur attendri à l’autre. Conçus pour gérer vos tâches quotidiennes mais aussi vous accorder des pauses tendresse, les modèles stars de cette édition semblent avoir adopté un nouveau mot d’ordre : l’empathie. Incroyablement attentionnés, ils pourraient rapidement voler la vedette à nos compagnons à fourrure ou à plumes.

Les animaux-robots de compagnie ne sont pourtant pas nouveaux sur le marché. Rappelons-nous d’Aibo, le cyber-chien de Sony qui a fait ses débuts en 1999. Sauf que cette nouvelle génération de bébêtes mécaniques parvient parfaitement à faire oublier son réseau de circuits imprimés, via plus d’interactivité et d’initiatives, ainsi qu’un regard expressif plus humain que l’humain.

Terrifiant ou bluffant - vous avez le choix -, voici notre guide des meilleurs robots de compagnie de l’année.

MarsCat

(Image credit: Elephant Robotics)

MarsCat (Elephant Robotics)

MarsCat ressemble, à première vue, à une version féline du robot chiot Aibo de Sony. Mais en creusant, les différences entre les deux apparaissent nettement. Déjà, là où Aibo se limite à des commandes prédéfinies (chercher la balle, se coucher, faire le beau…), MarsCat est open source et pourra évoluer en intégrant toute nouvelle commande vocale ou programmation plus complexe de votre part. Mieux : ce chat, idéal pour celles et ceux qui souffrent d’allergie, apprend de son environnement et génère aléatoirement des interactions inédites. Sinon, vous pouvez plus basiquement lui chatouiller la tête ou le menton, il adore !

MarsCat a quintuplé son objectif de financement sur Kickstarter. La demande est massive pour ce chaton qui devrait se vendre à partir de 1299 $ l’unité. Soit le prix d’un demi-Aibo !

BellaBot

(Image credit: PuduTech)

BellaBot (PuduTech)

Nous restons chez les félins avec ce spécimen mi-matou, mi-chariot qui a la capacité de vous livrer votre plateau-repas. Avant de vous réclamer quelques caresses sur les oreilles. Mais attention, BellaBot n’apprécie pas les marques d’affection trop longues et il vous le fera savoir ! Il a un job (de livreur) et celui-ci passe avant tout. L’employé rêvé des entreprises de food delivery.

Ce type de robot serveur parcoure les restaurants chinois depuis un certain temps maintenant (l’un des plus célèbres, Peanut, est apparu pour la première fois au CES Asia 2017). Mais l'ajout de moustaches et la personnalité capricieuse de BellaBot le rend beaucoup plus attachant.

Petit Qoobo

(Image credit: Yukai Engineering)

Petit Qoboo (Yukai Engineering)

Si vous adorez faire des papouilles mais que les miaulements vous insupportent, Petit Qoboo est une espèce de Chat du Cheschire qui devrait vous plaire. Ce coussin thérapeutique à fourrure se compose d’un corps et d’une queue de félin, sans tête ni pattes. Malgré son aspect lugubre, c’est un produit extrêmement populaire : le grand modèle de ce robot compagnon fait partie des meilleures ventes Amazon, disponible pour la modique somme de 149 $. Le prototype « lite », lui, a fait ses débuts au CES 2020. Il devrait sans mal parvenir au pied de nombreux sapins cette année.

RollBot

(Image credit: Procter & Gamble)

RollBot (Procter & Gamble)

L'une des innovations les plus amusantes du Consumer Electronics Show s’appelle RollBot. Ce droïde-ours tient en équilibre sur deux roues, façon Segway, et a pour mission unique de vous apporter un nouveau rouleau de papier toilette, lorsque la pénurie se présente au plus mauvais moment ! RollBot est compatible avec tous les appareils Bluetooth, vous pouvez donc l’invoquer discrètement depuis votre smartphone. Il sait lui-même se frayer un chemin, en cartographiant votre maison à la manière d’un aspirateur robot. Malheureusement, la patience sera de mise avant de profiter des services de votre « sauveur », il n’existe à l’heure actuelle qu’à l’état de prototype. Et sa production ne semble pas prioritaire en 2020.

Reachy

(Image credit: Pollen Robotics)

Reachy (Pollen Robotics)

La conception de celui-ci va plutôt s’inspirer du monde des insectes. Avec ses antennes réactives et son corps totalement désarticulé, Reachy dispose d’une grande liberté de mouvement, et ce sur de larges zones. Il peut pivoter, tordre ses membres et s’incliner de manière étonnamment réaliste. Ce ne sont d’ailleurs là qu’une minorité de ses exploits techniques.

Car, à l’instar de MarsCat, Reachy est open source. Si vous maîtrisez le langage de programmation Python, vous avez la possibilité de lui ajouter autant de fonctions qu’il vous siéra. Son créateur, Pollen Robotics, souligne sa grande polyvalence : il peut assister des pôles recherche et développement, jouer les réceptionnistes ou vous accompagner en voyage, en tant que guide touristique. Encore faut-il pouvoir se l’offrir. La version complète de Reachy - avec une tête, un tronc et deux bras - coûtera environ 17 000 $. Une version discount existe, avec un seul bras, avec tout de même 9 000 $ à investir.

Ballie

(Image credit: Future)

Ballie (Samsung)

C’est l’annonce surprise de Samsung pendant le CES 2020. Ballie est un droïde cousin du BB-8 de Star Wars, en forme de balle de tennis et avec - en guise de paire d’yeux - une caméra / appareil photo vous scrutant en permanence. Une vidéo promotionnelle le montre en train de rouler gaiement dans l’ensemble des pièces d’un appartement ultra-connecté. Il interagit avec la télévision, l’aspirateur robot, la télécommande des volets… et un corgi qu’il ridiculise en exécutant une plus grande variété de requêtes émises par son propriétaire, lorsqu'il est appelé. Samsung n’a pas encore annoncé de date de sortie, ni de prix pour ce majordome émérite. Qui ne remplacera cependant jamais l’affection véritable de votre corgi.