Skip to main content

Ce ransomware tenace pourrait provoquer une pénurie de bière

penurie biere
(Crédit photo: Pexels)

Les attaques ciblées de type ransomware perturbent souvent les opérations commerciales des grandes marques et, à cause de l’une d’entre elles, les Australiens pourraient bientôt avoir du mal à mettre la main sur leur bière préférée. En effet, Le géant de la brasserie australienne Lion Nathan - distributeur entre autres des marques XXXX et Steinlager - a récemment révélé être victime d’un cyber-incident l’obligeant à arrêter sa production.

Sur le site web de l’entreprise, nous pouvons lire : « Nous avons constaté ces derniers jours une panne de nos systèmes informatiques causée par un rançongiciel. Par précaution, nous avons immédiatement arrêté les systèmes-clés. Nos équipes informatiques et nos experts en cybersécurité travaillent actuellement 24 heures sur 24 pour évaluer la gravité du problème et ses conséquences sur notre marché. Notre objectif est de remettre les systèmes en ligne en toute prudence, afin que nous puissions reprendre nos activités quotidiennes de fabrication et de service à la livraison ».

Lion Nathan pensait rétablir pleinement son écosystème informatique en quelques jours, malheureusement le processus semble prendre plus de temps que prévu. Après investigation, l'entreprise est toutefois rassurée sur un point : aucune information financière ou base de données personnelles n’auraient été affectées par le rançongiciel.

Vers une pénurie de bière ?

Alors que d'autres sociétés ont été contraintes de fermer pendant la pandémie et les restrictions sanitaires qui en ont découlée, Lion Nathan a pu continuer à brasser de la bière en toute légitimité et dispose donc d'un stock conséquent.

Le groupe s’active pleinement à la remise en service de ses brasseries tout en gérant étroitement ses stocks. Toutefois, il a averti sa clientèle que des pénuries temporaires pourraient suivre en conséquence de l’attaque cybercriminelle en cours.

En plus de la bière, Lion Nathan produit et distribue du lait, des yaourts et des jus de fruits. Les sites de fabrication et de livraison liés à ces filiales sont également concernés par le blocus et demeurent inopérationnels.

Nous entendons souvent parler de sociétés issues des secteurs financier et technologique qui s’avèrent victimes d'attaques par ransomware. Ce nouvel épisode prouve que n’importe quelle société dans n’importe quel secteur peut être impactée par des recels virtuels, à tout moment.

Via ZDNet