Skip to main content

Aujourd’hui, Huawei peut remplacer le Google Play Store

Huawei app store
(Crédit d'image: Karlis Dambrans / Shutterstock)

Après avoir ouvert un centre d’innovation 5G à Londres le mois dernier, le géant chinois de la téléphonie mobile y a dévoilé Huawei Mobile Services (HMS), son nouveau magasin d’applications. Une alternative complète au Google Play Store qui séduit un nombre de développeurs en forte croissance. La société affirme ainsi avoir enregistré, à ce jour, plus de 55 000 applications dans son catalogue.

Pour asseoir sa légitimité face à Google, Huawei se montre très généreux vis-à-vis de son public ciblé, lui garantissant une inscription facile et 24 kits de développement pour mettre en ligne leurs applications sans la moindre difficulté. Ces kits couvrent une gamme de fonctionnalités diverses parmi lesquelles un GPS, des capteurs biométriques, la reconnaissance faciale, la possibilité de traduire instantanément un texte dans de multiples langues ou encore le taggage automatique des images.

Autre argument choc pour finir de convaincre les développeurs européens : Anson Zhang, directeur générale du pôle business de Huawei UK, a signalé une fréquentation massive du catalogue d’applications. Ils seraient plus de 400 millions d’utilisateurs à le solliciter chaque mois contre 270 pour le navigateur propriétaire Huawei et 180 pour l’assistant personnel conçu par la marque.

Selon Zhang, l’attractivité de l’offre Huawei réside dans son « écosystème entièrement connecté », incluant une interface de développement complète - HMS Core -, reliée au cloud et aux appareils mobiles intégralement pensés, fabriqués et supportés par l’entreprise.

Le directeur de Huawei UK, Anson Zhang, à Londres

Le directeur de Huawei UK, Anson Zhang, à Londres (Image credit: Huawei)

Le smartphone, au cœur du système Huawei

La firme de Shenzen veut continuer à maintenir ses smartphones au centre de ses activités grand public. Elle souhaiterait offrir une expérience IA plus performante par le biais de ses nouvelles gammes. Avant de l’élargir à ses ordinateurs de bureau comme portables et à ses tablettes. Les téléviseurs et, pourquoi pas, l’automobile devraient constituer les derniers hôtes.

Une stratégie qui réclame un investissement conséquent auprès des développeurs. Ce pourquoi Huawei a indiqué insuffler 20 millions de livres sterling (23,4 millions d’euros) à destination de ces acteurs au Royaume-Uni et en Irlande. Chaque éditeur peut dès à présent réclamer jusqu'à 20 000 livres sterling (23 400 euros) pour toute application qui sera ajoutée sur l’app store Huawei d'ici fin janvier.

La compagnie chinoise insiste sur le fait que la croissance accélérée de la plateforme HMS est motivée par des considérations stratégiques plutôt que géopolitiques.