Skip to main content

Minecraft, Counter-Strike : méfiez-vous des téléchargements gratuits et des cheat codes malveillants

Minecraft
(Crédit photo: Shutterstock / Levent Konuk)

Les cyberattaques liées aux jeux vidéo sont en recrudescence massive depuis le mois d’avril 2020. Et pour cause, les hackers ont profité des mesures de confinement total, appliquées aux quatre coins de la planète, pour berner un volume de nouveaux joueurs conséquent. Selon la société Kaspersky, les tentatives d’hameçonnage ayant pour appât quelques jeux vidéo populaires ont augmenté de 54% en avril. Les arnaques utilisant la mention « Steam » dans leur intitulé sont, quant à elles, 40% plus nombreux.

Quels sont les meilleurs complices des pirates informatiques ? Minecraft, Counter Strike: Global Offensive et The Witcher 3 constituent le trio de tête parmi les hits les plus populaires dont les joueurs se font le plus régulièrement piégés.

Télétravail et jeux vidéo ne font pas bon ménage

Dans la majorité des cyberattaques gaming étudiées par Kaspersky, les hackers sont parvenus à séduire leurs victimes en leur promettant des téléchargements gratuits de leur jeu préféré ou de ses extensions et ses packs. Mais aussi des cheats codes (codes de triche) pour débloquer des vies ou des items infinis, ainsi que de la monnaie virtuelle.

« Bon nombre de ces attaques liées aux jeux vidéo ne sont pas particulièrement sophistiquées, déclare Maria Namestnikova, experte en cybersécurité chez Kaspersky. Les internautes sont toujours susceptibles de transmettre leurs données par mail ou de cliquer sur un lien malveillant, lorsqu’il s’agit d’obtenir ou d’avancer dans un jeu ».

Toutefois, ce type de menace s’est particulièrement aggravé avec le développement du télétravail. En effet, en plus de la récupération des données personnelles et bancaires de leurs victimes, les cybercriminels peuvent désormais accéder aux ressources de leurs entreprises. Par le biais d’applications tiers, installées sur la machine infectée, pour travailler à distance.

Yury Namestnikov, autre conseiller de Kaspersky, invite ainsi les télétravailleurs à « éviter, si possible, d’utiliser son ordinateur personnel pour se connecter au réseau de l’entreprise ». D’autres règles sécuritaires basiques s’avèrent tout aussi impératives selon Kaspersky. Elles sont au nombre de trois :

  • Utilisez des mots de passe forts et une authentification à double facteur sur l’ensemble de vos comptes en ligne.
  • Méfiez-vous des cheat codes et des copies piratées de jeux vidéo.
  • Utilisez une suite de sécurité capable de bloquer les téléchargements et les redirections malveillantes.