Skip to main content

Apple résout un bug iOS exaspérant qui empêchait d’ouvrir de multiples applications

Bug iOS Partage familial
(Crédit photo: Apple)

Voici maintenant quatre jours que le problème technique persiste. Face à la mise à jour massive d’applications sur leurs appareils mobiles, de nombreux utilisateurs d’iPhone et d’iPad ont peiné à lancer leurs programmes et jeux favoris. Apple vient de remédier au dit bug qui semble provenir du système de partage familial d’iOS.

L’anomalie, révélée par de nombreux retours publics, provoque l'apparition d'une notification d’erreur chaque fois qu'un utilisateur concerné tente d'ouvrir certaines applications. Le message indique : « Cette application n'est plus partagée avec vous ».

  • Bugs iOS 13 : comment résoudre tous les problèmes qui ralentissent votre iPhone ?
  • iOS 14 : que vous réserve la prochaine grande mise à jour d’Apple ?
  • Quel est le meilleur iPhone en 2020 ?

Les alertes de ce type sont assez fréquentes si des modifications sont apportées aux privilèges d'accès d'un utilisateur. Mais dans le cas présent, les applications iOS ont été rendues inaccessibles, sans modification préalable des paramètres.

Sur des forums d’entraide, des solutions ont été proposées, consistant principalement à supprimer les applications mises en cause via les paramètres du smartphone ou de la tablette, puis en les réinstallant. Une astuce fastidieuse qui nécessite la désinstallation de chaque application séparément. Apple a depuis mis en ligne un correctif complet.

Des files d’attente interminables… sans explication officielle

La firme de Cupertino a réédité un certain nombre de mises à jour récentes pour les applications les plus populaires de l’App Store. Obligeant les utilisateurs à réinstaller la dernière itération de logiciels déjà présents (et entièrement mis à jour) sur leurs appareils. Le volume des mises à jour aurait placé en file d’attente jusqu’à 100 programmes différents.

Maintenant que le problème est résolu, les propriétaires d'iPhone et d'iPad devraient pouvoir accéder à leurs applications normalement.

Via The Verge et TechCrunch