Skip to main content

5 points que la PS5 doit clairement améliorer pour faire oublier la PS4

PS5
(Crédit photo: Sony)

Dès sa sortie en 2013, la PS4 s’est imposée comme un succès foudroyant pour Sony. Avec plus de 102 millions d'unités vendues à ce jour, elle restera dans les mémoires comme l'une des consoles de jeux vidéo les plus populaires de tous les temps - à juste titre.

Il est bien sûr toujours possible de l'améliorer, et Sony doit veiller à ce que certaines des faiblesses de sa console actuelle ne se répètent pas sur la PS5. D’autant que la Xbox Series X, d’après les premiers retours que nous en avons, risque fort de s’exposer comme une compétitrice extrêmement redoutable.

Que doit donc changer Sony ? Voici cinq propositions majeures qui, à nos yeux, permettrait à la PS5 de conserver sa couronne au royaume impitoyable des consoles de salon.

1. La qualité de fabrication et l’autonomie de la manette PlayStation

PS4 DualShock 4

(Image credit: Shutterstock)

La manette PS4 est confrontée, encore aujourd’hui, à deux problèmes importants : une qualité de fabrication douteuse et la durée de vie de sa batterie bien trop faible. A peine était-elle commercialisée que la DualShock 4 recevaient les premiers quolibets des joueurs PlayStation, ceux-ci se plaignant d’une multitude de problèmes - les boutons L1 et R1 trop fragiles, les gâchettes trop rigides, ou l'usure du revêtement en caoutchouc des sticks analogiques. Ce dernier problème n'a été résolu que quelques années plus tard, lorsque Sony a finalement décidé de passer à un matériau plus durable.

La faible autonomie de la batterie a également été un point de discorde sur cette manette. Avec une durée de charge moyenne de 4 à 7 heures, due en partie à la sous-utilisation criminelle de la barre lumineuse du contrôleur, l’autonomie de la DualShock 4 s’avère trop faible pour la majorité des joueurs. Si l'on compare la DualShock 4 à la manette Nintendo Switch Pro, qui tient près de 40 heures sans recharge, il est difficile de trouver des excuses viables à Sony.

La future manette DualSense doit donc tout simplement faire mieux. Mais avec autant de technologie et de fonctionnalités sophistiquées embarquées dans la PS5, le constructeur pourrait avoir du mal à trouver le bon équilibre une fois de plus.

2. Les montées en régime bruyantes de la console

(Image credit: Sony)

Souvent comparée à un moteur à réaction au décollage, la PlayStation 4 a été couramment raillé pour sa mauvaise acoustique. Les premiers modèles de la PS4 et de la PS4 Pro étaient notoirement bruyants, aujourd’hui encore les modèles Slim ronflent terriblement pendant une partie de God of War ou d’Horizon: Zero Dawn.

Face à sa concurrente silencieuse, la Xbox One, il est difficile de ne pas se sentir lésé par l’ambassadrice de Sony. La PS5 doit donc faire de réels efforts côté silence. Les consoles de nouvelle génération promettant de délivrer une puissance importante, le contrôle des températures et des niveaux de bruit sera un défi technique de taille pour Sony comme pour Microsoft.

Heureusement, il semble que le géant japonais ait pris note de ses lacunes en cours, si l'on en croit un brevet récemment publié sur le kit de développement de la PS5. La prochaine console sera équipée d'une « pluralité de ventirads » qui devrait améliorer la circulation de l'air, maintenir la console froide et (espérons-le) silencieuse.

3. Le Cross-Play et les sauvegardes multi-plateformes

Fortnite Chapitre 2

(Image credit: Epic Games)

Lorsque le mode Cross-Play a été annoncé pour Fortnite, Sony n'était pas très enthousiaste à l'idée de savoir si et quand sa console le prendrait en charge. Finalement, après de longues semaines de réflexion et une pression croissante des joueurs, la société a changé à contrecœur sa position sur l’adoption de parties croisées entre la PS4 et ses rivales.

Call of Duty: Modern Warfare, par exemple, permet aux joueurs PC et PS4 de se confronter dans des sessions endiablées, tandis que PUBG invite désormais tous les joueurs consoles, PC ET Google Stadia à se rencontrer.

Cependant, Sony se place loin derrière des sociétés comme Microsoft en ce qui concerne la prise en charge du Cross-Play et des sauvegardes croisées. Même Nintendo a entrepris un meilleur travail de fond pour permettre à sa communauté de s’élargir. Difficile d’imaginer un tel blocage de la part d’une compagnie à l’origine du fameux #4ThePlayers.

4. La rétrocompatibilité des jeux PlayStation

MGS sur PS2

(Image credit: Konami)

Après le lancement de la PS4 et de la Xbox One sans prise en charge d’une quelconque rétrocompatibilité, Microsoft a secoué l’univers gaming en assurant la jouabilité de centaines de titres Xbox 360 et Xbox originaux sur sa console actuelle. De plus, Microsoft a continué à améliorer son programme de compatibilité ascendante avec la version Xbox One X, qui permet aux jeux plus anciens de bénéficier de la puissance accrue de la console. La Xbox Series X améliorera davantage la situation avec l’imposition rétroactive du HDR et la possibilité - pour certains jeux - d’embarquer des résolutions et des fréquences d'images plus élevées.

Sony, en revanche, ne propose ses classiques que par le biais de sa plateforme streaming PlayStation Now. Ou à travers des achats dématérialisés sur le PlayStation Store. Par conséquent, non seulement les joueurs sont souvent contraints de payer pour des jeux qu'ils possèdent déjà, mais en plus, ils doivent composer avec la nécessité d’avoir un débit internet décent pour profiter des jeux PlayStation historiques.

Le constructeur a promis que la PS5 serait rétrocompatible. Toutefois, à ce jour, nous ne savons pas encore si cette compatibilité sera complète, ni même si les générations de jeux précédant la bibliothèque PS4 seront prises en charge. Ce qui serait une énorme occasion manquée, vu le volume de jeux proposés depuis 1994.

5. L’abonnement PlayStation Now n'est pas assez tentant

(Image credit: Sony)

En parlant de PlayStation Now, il est indéniable que dans son état actuel, le service a été largement négligé. La plateforme de streaming est - hors promotions - trop cher, pour une bibliothèque de jeux qui a du mal à se renouveler. Particulièrement, face à une concurrence implacable des services d'abonnement gaming. Tels que le Xbox Game Pass de Microsoft, un leader difficile à déloger. 

PS Now a cependant opéré un changement positif ces derniers mois, en permettant aux fans de PlayStation de télécharger des hits, tout comme vous pouvez le faire avec Xbox Game Pass. Mais les jeux proposés par le service ont tendance à disparaître rapidement et à sentir régulièrement la naphtaline.

Le service de streaming est encore trop peu fiable et la qualité n'est pas au rendez-vous. Le projet XCloud de Microsoft a déjà été confirmé comme le futur prometteur du Xbox Game Pass, avec des premiers retours ultra-positifs des bêta-testeurs. Le service Sony pourrait se retrouver soudainement derrière le peloton, alors qu'il est né un an avant.